• fr
  • en
  • it
  • es
  • pt-pt

Réponse à la lettre de Conny Storbråthen

Ce texte est une réponse à la lettre de Conny Storbråthen publiée dans le même numéro des Cahiers antispécistes.

Quelques remarques :

1. De façon générale, cette lettre, dont l'auteur ne nous connaît sans doute pas, risque de laisser au lecteur une image déformée de mon article et de notre action. En particulier, n'est pas clair ce qu'il veut dire quand il nous prête l'intention de « changer les choses entièrement par des moyens politiques ». Cela dépend du sens que l'on donne au mot « politique ».

2. Sur le respect dû à Singer. On ne peut trouver « insolents » les reproches que je lui ai faits que si l'on se place dans la perspective selon laquelle, parce qu'il est l'auteur d'une idée éthique d'importance capitale - l'égalité animale - il serait au-dessus de toute critique de taille portant sur son comportement. Copernic fut l'auteur d'une idée révolutionnaire dans le domaine scientifique. Ce qu'il a accompli non plus « ne peut être surestimé ». Il reste que l'on peut critiquer ses idées scientifiques comme celles de n'importe qui. Beaucoup d'entre elles étaient fausses voire tout à fait absurdes. Je ne plaisante pas quand je compare Singer à Copernic, Singer est pour moi l'initiateur d'une révolution éthique tout à fait comparable à celle, scientifique, de Copernic. Malgré cela c'est un humain comme un autre - telle est la réalité, même si elle est paradoxale.

3. La révérence prônée par l'auteur de cette lettre envers la personne de Singer correspond en fait à sa propre adhésion à une perspective stratégique particulière, celle de Singer justement. Celle-ci est défendue uniquement en mettant en avant « la réalité », comme si nous, nous ne nous étions jamais rendus compte de son existence. Mon article, au contraire, critiquait Singer précisément au nom de cette réalité, dont nous pensons que ceux qui suivent Singer oublient certains aspects fondamentaux. Je ne vais pas reprendre mes arguments ici. Je pense simplement que l'importance de ne pas laisser étouffer l'idée antispéciste par la réalité spéciste et par les organisations qui, non par malice, mais en raison de leurs objectifs, s'en font les courroies de transmission devrait elle aussi être saisissable par tous.