• fr
  • en
  • it
  • es
  • pt-pt

Nous reproduisons ci-dessous les paroles de « Convoi », une des chansons de l’album de Tribunal Animal (www.tribunal-animal.com).

La Rédaction

Ce matin on nous a tous emmenés

Pourquoi sommes-nous séparés, mama

Entassés dans un cauchemar, la réalité

On sait bien ce qui nous attend là-bas

Et toujours des barreaux, des paysages

Chaque kilomètre nous éloigne, mama

Voilà donc bien la raison de notre naissance

Verra-t-on le bout du chemin de croix

J'entends ta voix tu sais j'entends

Mais je ne peux rien faire

Ici tout n'est qu'indifférence

C'est ta différence qui te condamne

Tu n'es qu'une marchandise oui

Gérée, ingérée, digérée

Vers un grand bâtiment on nous conduit

Maintenant je connais la peur, mama

Qui pourra bien nous entendre appeler

Pourquoi

J'entends ta voix tu sais j'entends

Mais je ne peux rien faire

La grande machine a le cœur blanc

Heureux les simples d'esprit tu parles

À satiété à pleines assiettées oui

L'homme est le maître, il décide, il va trancher

T'as qu'à y aller

T'as qu'à marcher

C'est tout tracé

Y'a plus qu'à y aller

C'est ainsi que les hommes vous aiment

Chers tendres et doux agneaux

Ils vous reçoivent en leurs demeures

Palais gustatifs et sanglants

Quant à vous qui engraissez à couvert

À votre banquet je ne viendrai pas

Non je n'ai pas le goût du sang

Des innocents

Permettez que je me désolidarise un instant

De vos sinistres besognes

Et de vos sombres desseins

Industriel, artisanal

Pas toujours bio mais très logique

Le meurtre suivra son planning

C'est ancestral

Pourquoi voulez-vous que ça change

Et ces convois qu'on ne voit même plus

Tant il en passe et en trépasse

Là où l'homme habite y'a son couteau

Tabaski veut d'la viande casher

Saigneur des agneaux d'un dieu hypothétique

Ou hostie sanglante du païen

Ceci est ton corps, cela est son sang

Faut qu'ça produise, faut qu'ça débite

Faut qu'ça crépite !