• fr
  • en
  • it
  • es
  • pt-pt

Comment arracher la compassion et le sens de la justice du cœur des enfants

Nous reproduisons ci-dessous un extrait du livre de Christine Brunet et Anne-Cécile Sarfati, Petits tracas et gros soucis, Quoi dire, quoi faire ?, Coll. Questions de parents, éd. Albin Michel, 2002.

La Rédaction

Que faire s'il refuse de manger les « pauvres animaux » que vous osez lui donner à manger ?

Depuis qu'il connaît la provenance de la viande et du poisson, il trouve cela dégoûtant... Ne paniquez pas. Votre enfant fait sa « crise de végétarien », ce qui arrive à beaucoup d'enfants qui se posent des questions sur la mort. Ce genre de « fixation » concerne rarement et la viande et le poisson et les œufs. Et les diététiciens considèrent que globalement les enfants mangent trop de protéines. Alors inutile de créer un drame.

Voilà ce que vous pouvez lui dire :

- « C'est vrai que l'homme peut manger l'animal. Mais l'animal ne peut pas manger l'homme. »

- « Les hommes ne se mangent jamais entre eux, ça a toujours été comme ça. Les animaux, eux, se mangent entre eux, c'est comme ça dans leur vie. »

- « Nous les hommes, ne mangeons pas n'importe quel animal : nous ne mangeons jamais celui que tu connais et que tu aimes beaucoup (le hamster des voisins, le chat de tante Adèle...). Aucun homme ne mange les animaux amis et compagnons de l'homme. Nous mangeons des animaux élevés pour être mangés. Des animaux qui n'ont pas une famille comme toi, qui n'ont pas d'histoire, pas de souvenirs. »

- « L'homme a des sentiments, une pensée, une intelligence. L'animal n'a qu'un instinct, il ne parle pas et n'a pas peur de la mort. »

- Il vous rétorque : « Dans Le Roi Lion, le bébé lion parle à son papa lion » ? Répondez : « Peut-être, mais tu sais très bien que ce n'est pas pour de vrai, que c'est dans une histoire qu'on raconte. »

Si votre enfant perd l'appétit de façon durable, consultez votre pédiatre et/ou un psychothérapeute.