• fr
  • en
  • it
  • es
  • pt-pt

Combien de poissons sont pêchés par an ?

Traduit de l’anglais par Emmanuelle Barraud

Le texte ci-dessous est extrait du chapitre 19 du rapport Worse things happen at sea : welfare of wild caught fish, publié sur le site fishcount.org.uk. Nous remercions l’auteure d’avoir autorisé la traduction et la publication de ce texte dans les Cahiers antispécistes.

La Rédaction

[…] Les chiffres concernant les animaux terrestres abattus chaque année pour être mangés sont connus, ceux-ci étant publiés par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Ils révèlent qu'en 2008 trois milliards de mammifères et 57 milliards d'oiseaux ont été tués à cette fin. Malheureusement, les statistiques de la FAO concernant les poissons sauvages et les poissons d'élevage sont exprimées en tonnages seulement. En outre, la FAO ne publie pas non plus le poids moyen des poissons, ce qui permettrait d'en déduire le nombre à partir desdits tonnages. […]

Malgré l'absence de statistiques officielles sur le nombre de poissons capturés, est-il possible d'en effectuer une estimation à partir des tonnages de pêche communiqués par la FAO et d'autres données disponibles ? Des recherches sur Internet montrent que, avec des degrés variables de précision et de représentativité, on dispose d'une quantité significative de données sur la taille des poissons, et les poids moyens sont indiqués pour de nombreuses espèces, par exemple sur des sites de vente de fruits de mer ou des sites de pêche. L'évaluation du nombre de poissons pêchés faisant partie du projet d'écriture de ce rapport, l'auteure s'est attelée à cette tâche dans ce qui suit.

Méthode

L'estimation présentée dans cette étude du nombre de poissons capturés chaque année dans le monde a été effectuée en distinguant trois composantes principales [1].

(1) les poissons pour lesquels la FAO fournit des tonnages de captures pour des espèces particulières, par exemple le maquereau de l'Atlantique (Scomber scombus), et pour lesquels un poids moyen a été estimé à partir des données sur la taille des poissons ;

(2) les poissons pour lesquels la FAO publie des tonnages de captures par catégories multi-espèces, par exemple les anchois, etc. nca [2] (Engraulidae), et pour lesquels les poids moyens ont été estimés pour les espèces concernées les plus grandes et les plus petites de chaque catégorie ;

(3) les poissons pour lesquels la FAO fournit des tonnages de captures dans des catégories on ne peut plus générales, par exemple poissons marins nca, ainsi que des catégories pour lesquelles les espèces sont indiquées mais pour lesquelles il n'a pas été possible d'estimer un poids moyen.

La première composante comprend les catégories contenant une seule espèce, pour lesquelles on a pu estimer un poids moyen, et donc le nombre de poissons. Chaque fois que cela a été possible, les poids moyens estimés ont été obtenus à partir des données sur les poids moyens, mais quand celles-ci n'étaient pas disponibles, de nombreux autres types d'informations ont été utilisés, parmi lesquels des données sur des fourchettes-type de poids/longueur. Nous avons classé les données recueillies par ordre de fiabilité relative des estimations de poids moyen qu'on pouvait en tirer, les données indiquant directement les poids moyens étant classées en premier. Pour chaque estimation de poids moyen, seules les données les plus fiables, parmi celles disponibles, ont été utilisées. Chaque fois que cela a été possible, nous avons inclus plus d'une référence sur la taille des poissons. Toutes les données disponibles ont été utilisées dans ce processus, qu'elles soient d'origine commerciale, scientifique, issues du monde du sport ou d'autres sources.

La deuxième composante comprend les catégories multi-espèces pour lesquelles on disposait de données sur la taille des poissons. Pour calculer le poids moyen pour une catégorie rassemblant plusieurs espèces, on a estimé les poids moyens de l'espèce significative la plus petite et la plus grande du groupe, puis on les a combinés en les prenant pour bornes d'un intervalle. Les espèces retenues comme significatives dans chaque groupe d'espèces sont celles relevant de la pêche industrielle ou de la pêche de subsistance et présentes dans la région où plus de 20% de la capture a été effectuée. Notons que le nombre estimé de poissons à partir de la borne supérieure de l'intervalle des poids moyens (c.a.d. de la borne inférieure de l'intervalle des nombres estimés) est très prudente, puisqu'elle se base sur l'espèce significative la plus grande dans le groupe.

Le poids moyen et le nombre de poissons estimés pour chaque catégorie (comprenant une seule ou plusieurs espèces) pour laquelle il a été possible d'estimer un poids moyen sont indiqués dans le tableau 4 de l'annexe A [3]).

La troisième composante comprend les catégories d'espèces pour lesquelles nous n'avons pas obtenu de poids moyen. Le nombre de poissons représentés par ces tonnages a été estimé par extrapolation des données sur le poids moyen à partir des espèces pour lesquelles un poids moyen avait été estimé. Chaque fois que cela a été possible, l'extrapolation a été effectuée en se basant sur les poids moyens d'espèces appartenant à la même classe taxinomique.

Les poids moyens estimés dans cette étude, et le nombre de poissons qui en découle, varieront en précision du fait de la variabilité de la taille des poissons et de la limitation des données disponibles sur les tailles. Les problèmes de précision et de représentativité ont été traités dans toute la mesure du possible, en incluant toutes les références sur la taille des poissons pour les types de données disponibles les plus fiables, tout en écartant celles jugées moins fiables.

Principaux résultats

Un poids moyen estimé a été obtenu pour presque 70% du tonnage de pêche (tonnage annuel moyen de captures pour 1999-2007), pour lequel le nombre de poissons a été estimé entre 680 et 1970 milliards. Lorsqu'on ajoute à cela le nombre de poissons estimé à partir des données de poids moyen extrapolées, on obtient une estimation totale comprise entre 970 et 2740 milliards d'individus.

Cette fourchette estimée est entièrement basée sur les données utilisées. La probabilité que le nombre réel se situe dans cet intervalle n'a pas été calculée, mais on considère ce nombre comme un indicateur du nombre de poissons capturés. Les estimations les plus fiables concernant les nombres de poissons sont probablement celles basées sur les données de poids moyen obtenues à partir de plusieurs sources. Celles-ci conduisent à un total compris entre 430 et 1140 milliards de poissons, et rendent compte de 29% du tonnage de pêche. De plus, l'estimation la plus basse pour les catégories multi-espèces avec un poids moyen estimé est probablement très prudente ; elle s'élève à 79 milliards de poissons et correspond à 7% du tonnage de pêche. La combinaison de ces deux chiffres conduit à évaluer le nombre de poissons capturés dans 36% du tonnage de pêche à 510 milliards, selon l'estimation la plus basse. On conclut que nombre de poissons capturés chaque année est de l'ordre de 1000 milliards.

Captures de poissons non incluses dans l'estimation

  • les poissons capturés illégalement,
  • les poissons capturés accidentellement et jetés,
  • les poissons morts après s'être échappés des filets,
  • « la pêche fantôme » par des engins de pêche perdus ou abandonnés,
  • les poissons capturés comme appâts pour l'usage personnel des pêcheurs mais non enregistrés,
  • les poissons capturés pour servir de nourriture, entiers ou en morceaux, dans les élevages piscicoles ou de crevettes, mais non enregistrés,
  • toutes autres captures non enregistrées ou non déclarées.

Les captures de pêche mondiales (poissons et crustacés) pour la période allant de 1999 à 2007 se sont élevées en moyenne à 92,2 millions de tonnes par an, dont 77,4 millions de tonnes pour les poissons (Rapport FAO, 2009 [4]). Ainsi que nous le verrons au chapitre 20, on estime que 7,3 millions de tonnes de poissons et crustacés capturés sont rejetés et qu'entre 11,06 et 25,91 millions de tonnes sont pêchés chaque année dans le cadre de la pêche illégale, non réglementée et non déclarée (INN). Selon une étude de Watson et Pauly [5] publiée en 2001, la Chine […] a en réalité grossi les chiffres de ses captures de pêche d'environ 5 millions de tonnes par an entre 1996 et 1999 (lu sur la figure 1 dans l'article). En prenant en considération la correction nécessaire des chiffres surestimés fournis par la Chine, le montant net des captures non enregistrées (INN et rejets) se situe entre 13 et 28 millions de tonnes par an ; il pourrait donc atteindre jusqu'à presque le tiers du montant des captures enregistrées.

De plus, un nombre non estimé de poissons sont tués lors du contact avec les chaluts dont ils s'échappent ou par des filets maillants perdus ou abandonnés qui continuent à pêcher.

Mis en ligne le 3 novembre 2011

[1] Cf. Mood, A., Brooke, P., 2010. Estimating the number of fish caught in global fishing each year. Article consultable sur http://fishcount.org.uk/studydatasc....

[2] Le sigle « nca » signifie « non classé ailleurs ». [NdT]

[3] Tableau non reproduit ici. On peut le consulter en se reportant à la page 125 du rapport de Fishcount.org.uk [NdT].

[4] Capture Production 1950-2007 (Date de parution : février 2009), disponible sur le site FishStat Plus, Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, Rome, Italie.

[5] Watson. R., Pauly, D., 2001. Systematic distortions in world fisheries catch trends. Nature 414, 534-536, 29 novembre 2001.