• fr
  • en
  • it
  • es
  • pt-pt

Présentation du numéro 33

Au sommaire de ce numéro, trois thèmes principaux : le carnisme, une page d'histoire, et Marguerite Yourcenar. S'y ajoutent des écrits plus courts : un récit d'Ajahn Brahm et deux recensions de livres.

« Carnisme » est le nom donné par Melanie Joy au système dans lequel nous baignons et qu'elle décrit ainsi :

Le carnisme a l'immense pouvoir de façonner les perceptions que les gens ont des animaux et de la viande qu'ils mangent, en guidant leur choix comme une main invisible. A l'instar d'autres systèmes dominants, le carnisme est bien établi - il est soutenu par toutes les principales institutions, de la famille au gouvernement, et il est aussi intériorisé, construisant notre perception des animaux que nous avons appris à manger avant d'avoir l'âge de dire nos propres noms. Les mythes selon lesquels manger de la viande est normal, naturel et nécessaire sont tellement enracinés dans notre inconscient que la consommation de viande est considérée plus comme un fait acquis que comme un choix [1].

Les deux premiers textes de ce numéro, consacrés au livre de Melanie Joy Why We Love Dogs, Eat Pigs, and Wear Cows , permettent de découvrir plus amplement son analyse.

On trouvera par ailleurs dans ce Cahier un texte de Marie Huot intitulé « Le droit des animaux », daté de 1887. Il est précédé d'un article solidement documenté de Denis Andro, qui le situe dans le contexte d'une époque oùla sensibilité à la cause animale se développait dans les milieux socialistes et anarchistes. L'auteur nous décrit également comment cette sensibilité perdit de son influence à la fin du XIXe siècle. Ce n'est pas la première fois dans l'histoire que l'on assiste à l'expansion, puis au déclin, d'un mouvement laissant espérer l'avènement d'un âge de justice et de compassion envers les animaux : de quoi nous inciter à rester en éveil.

Jean Nakos pour sa part s'intéresse à une écrivaine du XXe siècle : il nous fait découvrir le regard lucide et compatissant que Marguerite Yourcenar portait sur la condition animale.

Pour finir, signalons quelques nouveautés concernant le site Internet des Cahiers . Désormais, les articles y sont publiés dès que nous les recevons, sans attendre la parution de la revue papier. D'autre part, nous publierons, quand le besoin s'en fera sentir, des « suppléments web », c'est-à-dire des textes qui paraîtront uniquement sur la toile et non dans la revue papier. Concernant ce numéro 33, c'est le cas d'un article de David Olivier intitulé « La personne et le tunnel de verre » : une réflexion sur le thème de l'identité personnelle à consulter sur le site des Cahiers.

Article mis en ligne le 23 septembre 2010

[1] M. Joy, « Comprendre l'idéologie carniste pour communiquer plus efficacement avec les mangeurs de viande », août 2009, traduit de l'anglais par Marceline Pauly.