• fr
  • en
  • it
  • es
  • pt-pt

Manifestation internationale pour l’égalité animale

Annonce de la manifestation à Strasbourg le 9 mai 1998

À l'initiative de plusieurs collectifs antispécistes francophones aura lieu une manifestation internationale pour l'égalité animale. Plusieurs centaines de personnes sont attendues de toute l'Europe.

Dans quelques mois le Centre National d'élevage de Primates (CNEP), la plus grande « primaterie » d'Europe, devrait être aménagé à Holtzheim près de Strasbourg, dans un ancien fort militaire, le Fort Joffre. Chaque année, 3000 primates devraient y être élevés afin de servir d'objets d'expérimentation.

La vivisection ne représente qu'une toute petite partie de l'exploitation animale et c'est pourquoi le cortège des manifestantes se rendra également devant un abattoir, figure de proue de la domination spéciste : les collectifs organisateurs veulent faire de cette protestation contre le CNEP et l'abattoir local le point de départ d'une dénonciation du spécisme dans sa globalité : une lutte pour l'égalité animale.

Le rendez-vous est à 13h30 place Kleber (place centrale de Strasbourg). La manifestation partira ensuite vers Holtzheim. Le trajet prévu est de 12 km.

Les manifestantes pourront faire le trajet/manifestation Strasbourg-Holzheim en vélo, skate, trottinette. Un bus est prévu pour les flemmardes. Une trentaine d'animaux humains (mais volontaires) seront acheminés en bétaillère.

Arrivé à Holzheim, le cortège entamera une action symbolique devant le futur CNEP et déposera une gerbe devant l'abattoir, en mémoire aux victimes inconnues et sans nombre de la barbarie spéciste. La journée se terminera par une fête (musique, théâtre...) à Strasbourg. Le dimanche sera, lui, consacré à des discussions et débats entre les personnes présentes des différents pays.

Une centaine de vélos seront loués au départ de Strasbourg (10F par vélo et par jour + 300F de caution) : pour la location, s'inscrire le plus rapidement possible. Plus de personnes annonceront à l'avance leur venue, plus cela aidera l'organisation sur place. Espérons aussi que beaucoup viendront avec des bus et/ou avec leur propre vélo (avertir tout de même).

L'accueil sera possible dès le vendredi 8 mai (jour férié).

Pour ne pas surcharger l'organisation locale, chacune prendra en charge ses repas (pique-nique, sandwich...), à moins que le collectif hollandais Rampenplan, spécialisé dans ce genre de manifestations, ne s'occupe de la nourriture pour tout le monde (auquel cas compter environ 20F par repas végétalien et par personne).

Collectif local d'organisation :

Tom et les autres, 20 rue de la Broque, 67000 Strasbourg. Fax 03 88 65 05 32 (Franck) ; email lucette.maya@hol.fr.

Permanences téléphoniques :
lundi de 17 à 21h, t. 0388334745 (Jeff) ; mardi de 18h30 à 20h30, t. 0388189477 (Franck) ; jeudi de 19 à 22h, t.0388219748 (Mélanie et Thierry).

Les Cahiers antispécistes, mais aussi le journal Pour l'égalite animale, les collectifs LéA, KOALA, CROCOS, CLAS, Aktiegroep Dierenbevrijding, ainsi que des personnes en Italie, Espagne... soutiennent cette manifestation et/ou participent à son organisation. Quiconque souhaite relayer l'information ou aider à l'organisation peut donc se mettre en relation avec le collectif de Strasbourg ou les groupes locaux. On peut notamment diffuser le tract d'appel à la manifestation et faire signer une pétition contre le CNEP et pour l'égalité (tous deux existent en anglais, français, italien, allemand, espagnol, peut-être hollandais et danois). Plusieurs affiches (A4, A3, A2, mono et bicolores) sont tirées à cette occasion en 3500 exemplaires. Un communiqué et un dossier de presse ont aussi été élaborés pour envoyer aux médias locaux et nationaux.

Tout cela coûte cher, on s'en doute, et il serait dommage que les frais soient à la seule charge de ceux/celles qui, déjà, investissent beaucoup de temps dans la préparation de la manifestation ; les comités organisateurs lancent donc un appel à une solidarité financièr. Le budget prévisionnel est de 16000F.

Nous espérons que cette manifestation marquera une étape importante dans la popularisation de la lutte pour l'égalité en France et en Europe.