• fr
  • en
  • it
  • es
  • pt-pt

Les Cahiers antispécistes ont été fondés en 1991. En treize ans, le mouvement pour les animaux a beaucoup changé, en mieux. Il est plus fort, plus divers, plus efficace.

Le végétarisme se répand parmi les personnes œuvrant pour les animaux. La communication progresse entre les militants venus d'horizons divers. La question animale est, plus souvent que par le passé, abordée dans les media ou les livres, et ne l'est plus systématiquement par le mépris et la dérision. Quelques progrès ont été accomplis en matière de lois et règlements protégeant les animaux.

La plupart des millions d'animaux maltraités et sacrifiés aujourd'hui connaissent une vie et une mort aussi misérables que les générations qui les ont précédés. Pourtant, les quelques victoires acquises, le développement de la militance pour les animaux et l'émergence timide mais réelle de la question animale dans le débat public laissent entrevoir un véritable espoir de changements plus conséquents.

Dans ce contexte, nous avons choisi de consacrer l'essentiel de ce numéro aux « campagnes et revendications sectorielles ». L'observation et l'analyse de ce mode d'action est en effet un terrain particulièrement propice pour déceler les mutations qui ont eu lieu ces dernières années. Nous espérons que ce dossier sera utile à l'information et la réflexion de personnes engagées pour les animaux, quel que soit leur domaine d'action privilégié, et ainsi qu'il contribuera à sa manière aux évolutions positives qui se dessinent.

Remettre en cause le spécisme, c'est aussi proposer des conceptions globales de la société, dans lesquelles les intérêts ou droits des animaux sont pleinement intégrés. L'humanitarisme d'Henry Stephens Salt, que nous présente Émilie Dardenne, en est un exemple. La redécouverte de Salt aujourd'hui s'inscrit dans un mouvement de pensée naissant, le sensibilisme (possible challenger de l'humanisme ?), dont nous aurons peut-être l'occasion de parler dans un prochain numéro [1].

Sachant que nous aborderions le thème du foie gras, Corinne Bordonove nous a fait le cadeau d'un récit inédit où il est question d'un éleveur de canards repenti. Rêverie à mille lieues de la réalité du gavage ? Mais non, les contes ne sont pas le contraire de la vérité. Si nous ne croyions pas à la morale du récit de Corinne – que les gens peuvent changer – notre action n'aurait plus de sens [2].

Dans un autre style, la tension entre la lucidité du constat et l'ouverture à un possible espoir se retrouve dans l'album « Tribunal Animal ». Dominic Hofbauer rend compte de cette merveille inespérée. Il aurait voulu en dire davantage.

Les auteurs chantent ce que l'homme fait à l'animal. Ils ont le talent, la sensibilité, la force... Quelle divine surprise ce fut pour nous tous d'apprendre qu'ils existent !

Alias aurait adoré vous parler d'eux, elle qui a chroniqué tant d'albums et écrit tant de textes profonds, caustiques ou poétiques. Elle n'a pas pu : elle est morte le 31 mai dernier.

Il est trop tard pour la soutenir. Trop tard pour lui dire qu'on l'aime.

C'est elle qui nous aidera encore. Nous publions sa réjouissante « Lettre ouverte aux bidochons ». Que ses mots vous accompagnent quand le 21 mai 2005 vous irez manifester la fierté végétarienne à la cinquième édition de la Veggie Pride (www.veggiepride.org).

Signalons pour finir un événement interne aux Cahiers. David Olivier a quitté la rédaction pour se consacrer à d'autres projets. À compter de ce numéro, il ne partage plus la responsabilité de la ligne éditoriale des Cahiers, mais reste webmestre de leur site Web. Il pourra continuer, en tant qu'auteur, à proposer des articles s'il le souhaite. Nous serions heureux qu'il le fasse.

[1] Pour s'informer dès à présent sur le sensibilisme, on peut lire le texte de la conférence donnée par Antoine Comiti sur ce sujet aux Estivales 2004 sur www.question-animale.org.

[2] Cette histoire imaginaire en rappelle d'ailleurs une autre - qui elle est vraie -, celle d'un éleveur de cochons, qu'on peut lire (en anglais) sur :
http://www.foodrevolution.org/pig_farmer.htm.